"La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Yann2 le Sam 29 Nov 2008 - 10:28

Prologue


Comme toujours le vent soufflait sur le royaume des clans du faucon, soulevant de lourds flocons de neige récemment tombée. Le jour se levait, faisant étinceler la terre, le manteau blanc qui recouvrait le monde d'un éclat doré, les rayons du sol dardaient la vallée depuis les plus hautes cimes d'Angerad, au nord...

Au cœur de la vallée s'élevait un forteresse de pierre grise, son ombre s'étirant sur la neige blanche, prolongée par la flèche d'une haute tour. De forme octogonale le château défendait les contreforts de l'Angerad contre les invasions extérieures, perdu dans une vallée, il gardait l'unique col qui permettait la descente vers « Chinera » la capitale des clans du faucon. Il en partait une petite route qui serpentait dans les montagnes couvertes de pin pour descendre vers les steppes au se trouvait les village du clans

Sur cette route un cavalier galopait à toute allure. Sa cape verte volant au vent, le visage anguleux, ses cheveux blond flottaient au vent .Au milieux de son visage ses yeux brillaient d'un éclat bleuté.

L'homme portait une cotte de maille, une épée pendait à son coté et un arc court était fixé dans son dos. Il abandonnait la forteresse derrière lui, filant tel un éclair argenté vers la steppe... Un bref instant il s'arrêta, profitant d'une trouée entre les pins il fixa une ultime fois le château puis talonna sa monture pour repartir. Dans l'aube naissante il descendit les collines qui marquaient le début du massif montagneux et s'élança dans la vaste plaine.

Chapitre I "Kinélàs



Le village de Kinélàs, petit hameau proche des frontières séparant les clans du faucon, à celui du cerf . Bordé par la rivière Ka, et célèbre pour ses troupeaux de moutons fabricant une laine dense, très chaude et agréable...
Jin le messager descendit de son cheval et entra dans le village...


-Maitre, que ce passe t'il ?
Atal, l'apprentie, s'approcha de son maitre : Jiuan
Jiuan remplissait le rôle de chef de village et de devin, il était assis sur une chaise en bois grossièrement taillé dans un vieux chêne, il semblait perturbé

-Komao Atal ! Qu'Azael, la déesse, veille sur ta destinée. J'ai eu une vision étrange, une forme sombre s'approchait du village...
- Que dois-je faire ? demanda Atal visiblement inquiet.
-Ne t'inquiète pas ! Les visions sont souvent difficiles a interprétés, dit juste aux garde de resté sur le qui-vive...


Après que son apprentie sois partie, Jiuan s'avança vers sa fenêtre, et vit le messager parcourir les rues, pataugeant dans la boue et la neige fondue, vers la demeure de bois et de chaume qui servait de logis au devin un peu plus grande que les autres. Il se retourna et vit le jeune cavalier entré dans sa demeure et se plaça devant l'âtre faiblissant. Le cavalier s'inclina brièvement puis déclara :

-Sire, je viens de la part de Yaenn de St-Martin, je dois vous remettre cette lettre.

-Prend une chaise mon ami, lui répondit le sage l'hiver et rude et descendre la montagne a dû être pénible. Yann, te confie souvent des mission assez importante, j'imagine que tu ne t'arrête pas ici ?
-Oui, c'est vrai je dois me rendre à Cik-Kial la capitale du clan du lion, nos allié, et de là bas je recevrai de nouveau ordres, les temps sont dure pour les clans allié.
Atal revint dans la pièce et salua le cavalier, il se dirigea vers la cuisine et pris un seau, ressortie, L'apprentie se dirigea vers la

-Merci Atal, excusez moi, mais je dois continuer ma mission
-Tu restera bien dormir ? Demanda le chef du village
- Non je suis désolé de refuser votre hospitalité mais je dois partir
- Attend un peu, Atal prépare un de ces ragout, il en est a tombé par terre, reste mon amie
- Ahh, je ne peux refuser le ragout de mon feuil. Mais je ne resterais pas dormir...


Atal, revint dans la maison de sage, et se dirigea vers la cuisine, il semblait perturbé.
Une fois le repas servie, Jin, partie.

Avant de ce coucher, Atal posa une question a son maitre :

- Cette homme, à dit «le ragout de mon feuil », que voulait t'il dire ?
- C'est homme est bien ton oncle, c'est lui qui t'a emmené ici, il a promis a ta mère de te prendre en apprentissage lorsque que tu aura treize ans.
- Mais c'est dans vingt jours !

- Oui, et crois moi il tient ces promesse ton oncle.


Dernière édition par Yann2 le Sam 29 Nov 2008 - 16:45, édité 1 fois
avatar
Yann2

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 22
Date d'inscription : 20/11/2008
Localisation : Dans ton ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Yann2 le Sam 29 Nov 2008 - 16:37

Chapitre II "La forteresse"


Le plateau était désert.
Depuis deux jours il tombait une neige épaisse sur l'herbe gelée. Au loin on voyait la mer de Gal, le bruit de ressac s'écrasant sur les falaises brisait le silence. Au loin se dressait un château en ruine. Le vent soufflait dans ses couloirs dévastés alors qu'un homme, vêtu d'une cotte de maille argentée avançait dans la cours ravagée.

Le silence était assourdissant. Jin, le messager se dirigea d'un pas lourd vers l'une des tours en ruine. Il tirait son cheval par la bride et des paquets de neige tombaient de son manteau. Dans son dos étaient accroché un arc et un carquois. Son visage, masqué par une capuche, empêchait de distinguer ses traits. Il s'arrêta au pied de la tour et dissimula son cheval dans l'antique salle d'arme du premier étage.

Le messager avait quitté le village de Kinélàs depuis deux jour... Il avait traverser la forêt des pendu , et se dirigeai vers les collines d'argent

Les collines d'argent... ces hautes collines que l'on pourrait assimiler à des montagnes se situent a l'extrémité Nord-Ouest du continent. Elles furent baptisées d'argent à cause de l'épais manteau neigeux les recouvrant la moitié de l'année qui au clair de lune s'illumine telle une montagne d'argent.

C'est dans un village tout au nord de ces collines que naquit Jin, notre messager, son village était appelé le village du Croc de Dragon à cause de l'immense rocher en forme de pointe se situant au centre du village, une ancienne légende racontait qu'autre fois ce rocher était la dent d'un dragon vaincu ici même par un héros oublié...

Ayant le plus de terres cultivables, le village du Croc du Dragon était le plus riche et l'un des plus influant des dix villages éparpilles sur les collines d'argent. Chaque année les habitants des dix villages se regroupaient pendant une semaine dans la grande vallée au centre des collines afin de faire un immense festival durant lequel les dix chefs tenaient un conseil afin de décider des taxes, des échanges, du commerce et des lois pour l'année à venir en parfaite démocratie permettant ainsi une constante progression dans aussi bien de l'économie que de la population en elle même.

Les collines d'argent étant assez isolées a l'ouest, pendant longtemps elle rechapèrent au rare guerre et les quelques milices que possédaient les villages suffisaient a éloigner les bandits. C'est donc dans ce contexte que Jin fut élevé, envisageant l'avenir avec sérénité sans voir dans sa naïveté l'ombre qui se profilait silencieusement, prête a bondir par surprise tel un serpent pour étouffer sa proie avant que celle-ci n'aie le temps de la voir...

C'est à l'âge de 17 ans que Jin rencontra Yann, le grand patriarche des clans du faucon, un homme maigre et à l'apparence chétive, le jeune chef des clans n'avait rien d'un grand chevalier, et pourtant...

Une tempête de neige avait éclaté
Jin, entra dans la tour et alluma l'une des veille cheminé, il s'assit sur l'un des banc près du feu et plongea dans les vieux souvenirs, il se souvenait du soir ou il avait sympathisé avec Yann :

La nuit était tombé depuis des heures, lorsque que Jin pénétra dans la taverne des trois âmes, il y régnait une ambiance chaleureuse, soudain une voix de fit entendre dans la salle :

- Je t'ai dit de te pousser !

Toute les têtes se tournèrent vers l'homme qui avait parlé :

Ulrich, l'un des plus influent malfrat de la ville, un homme réputé pour sa violence et son manque de patience.
Yann qui était l'homme a qui Ulrick venait de parler, ne réagit pas, il vida son verre, puis il commanda un autre verre au patron.
Ulrich sortie son épée

- Alors comme ça tu ne m'écoute pas ?

Les alcolites du malfrat sortirent aussi leur épée, je m'approcha de l'endroit de la bagarre, épée au poings, près a venir en aide au jeune homme...
-Crève ! Hurla Ulrich

Il donna un violent coup d'épée, qui heurta, la chaise ou été assis Yann, celle-ci se brisa
Yann avait disparu il n'était nul part dans la pièce, les bandits cherchaient du regard celui qui avait provoqué leur maitre
Soudain une fumerole apparue derrière Ulrich, qui, quelque seconde plus tard, s'effondra.

Ses compagnons se précipitèrent pour tuer celui qui avait oci leur chef.
Il s'apprêtèrent a le tuer lorsque lors épée se changèrent en pierre avant de devenir poussière...

Les bandits prirent la fuite et quittèrent la cité...

Jin se réveilla, il avait entendu des bruit de pas.

Sur un haut cheval noir une ombre se dessina dans la nuit, il était au grand galop et se dirigeais vers la forteresse, le cavalier équiper d'un bas d'armure noir dont une sorte de cuir attacher par des fils recouvrais les pieds de l'amure, il portais également des gants d'aciers noirs et son torse était caché par une cape noire, telle un poncho a capuche elle tombais jusqu'à ses genoux. L'on voyait juste a ses bras qu'il portais une sorte de chemise noire. en son dos se dresser une grande épée dont on voyait que le lame était elle aussi tout comme la garde et le manche noir, le haut de la poignée était représenté par une tête de dragon. A sa taille l'homme portais une grosse masse d'arme d'acier noir dont le manche était orné de cuir.
Lorsqu'il pénétra dans la forteresse épuisé par plusieurs nuits de course dans ces contrées inconnu, il se dit qu'il pourrait s'y reposer un tant soi peu tranquillement, même si le château était dans un triste état.
Il descendit de cheval et il eut l'impression de sentir une présence, ce qui se confirma lorsqu'une flèche se planta dans le mur a trois centimètres de son oreille gauche, on vit dans l'ombre de la capuche se dessiner un sourire sur le visage de l'homme, il reconnut a la découpe des plumes un style faulconique et déclara avec une voix grave et fatiguer:


-MESSIRE ? JE NE SUIS POINT LA POUR VOUS COMBATTRE JUSTE POUR ME REPOSER VENEZ VOUS JOINDRE A MOI ? JE VOUS JURE SUR MON HONNEUR ET CELUI D'AZZAL LA DEESSE NE PAS VOUS AGGRESSER. JE ME NOMME YAONIR.
avatar
Yann2

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 22
Date d'inscription : 20/11/2008
Localisation : Dans ton ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Yann2 le Sam 29 Nov 2008 - 16:47

Chapitre III "Combat contre des orks"

Le messager sortit de sa cachette et dit à l'homme

-Silence ! Des hommes viennes.

En effet on pouvait entendre des bruits de pas, et des voix

- Les traces mènent jusqu'ici ! Ensuite elles disparaissent ! Fouillez la forteresse ! Nos maitre de l'ordre n'accepterons pas que ce messager nous échappe !
- Oui chef !

Le messager se retourna et parla à l'homme en noir

- Vous voyée ? il sont au moins six, cachez vous je connais mieux que vous cette forteresse. Il banda sa flèche et se retira vers l'intérieur du château.

Alors que les soldat se séparaient, pour fouiller le château, en trois groupes de deux, le messager grogna. Il devrait tirer deux flèches à chaque foi, et ne pas manquer sa cible ...

Il suivit du haut des remparts un groupe qui se dirigeait vers le donjon. Alors qu'ils passaient sous une porte, l'homme s'engagea sur l'arche et tira une première flèche qui se ficha dans le cou de l'un des deux soldats. Il s'effondra sans bruit et le second ne s'en rendit compte que lorsqu'une autre flèche rencontra sa gorge ...

Le messager courut à pas feutrés jusqu'au second groupe. Celui-ci fouillait la partie nord de la forteresse. Encore une fois il les abattit de deux flèches dans la gorge, l'un d'eux portait un arc, il récupéra son carquois.

Enfin il rejoignit la porte, ou le chef et un autre guerrier montaient la garde, fixant la brume. D'un autre tir précis il élimina le chef. Le second réagit aussitôt et se protégea de son bouclier. Avançant prudemment dans la direction du tireur.

Le messager en oublia son arc, il dégaina son épée longue et se jeta devant son adversaire. Celui-ci parut surpris, mais il se ressaisit bien vite, sa hache fendit l'air mais le messager l'évita en un mouvement gracieux. Il termina ce mouvement par une frappe a mi-hauteur que le guerrier n'eut aucun mal à parer. Une fois encore la hache traversa l'espace. Mais le messager n'était déjà plus la, il roulait entre les jambes du soldat qui reçut un violent coup d'épée dans la nuque et s'effondra. L'homme dépouilla le chef de la bourse attachée à sa ceinture et remit son manteau. Mais des bruits de galop retentissaient sur le chemin ...

Yaonir avait tué un des cavalier et avait fait tombé l'autre de sa monture, a présent il se battait contre lui, parant les coup Yaonir reculait peu a peu vers le fond de la cour
Il parvint à désarmer son adversaire et le tua
Voyant que l'homme qui lui avait parlé il lui dit :


- Donc je réitère ma question, voulez vous vous joindre a moi pour manger? Des forces ne feront de tort à l'arrivée de ces soldats.
avatar
Yann2

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 22
Date d'inscription : 20/11/2008
Localisation : Dans ton ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Tuteter le Mar 2 Déc 2008 - 22:17

hey je remonte un peux se topic mais bon
alors j'aime beaucoup ta fic mais la la y'a un truc incroyable
orks <== y'a rien qui te choc !!!!!
je suis fan de se genre de littérature mais sa s'écrit pas comme sa enfin sa s'écrit Orcs enfin yann2 la quand j'ai vus orks j'ai fait O_O donc voila se post pour te dire que ta faute est impardonnable alors édit vite XD aller bonne continuation
avatar
Tuteter

Masculin Nombre de messages : 605
Age : 22
Date d'inscription : 01/01/2008
Localisation : et bien tu connais paris? cool ben ses pas la (^^)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Yann2 le Mer 3 Déc 2008 - 16:45

Chapitre IV " La fin de l'innocence "
Le devin était en transe depuis dix minute lorsque qu'il émergea, Kalic accouru et épongea le front de son maitre, il lui demanda se qu'il avait vu :

-Une armée, une terrible armée, se masse a nos murs ! Il ne sont pour l'instant que quelque-uns, mais dans quelque temps, il seront des milliers.
Kalic prévient les gardes, dit leur de prévenir Yaenn de St-Martin, et surtout dit leur de caché les femme et les enfants, et surtout qu'ils recrutes les volontaires

Kalic sortit en trombe

Pendant ce temps, Jin et Yaonir s'apprêtait a se restaurer.

-Mais ou allez vous comme ça ? Demanda Yaonir
-Je me dirige vers la capitale des terres du clans du Lion, et vous ?
-Idem, peut être pourront nous faire le chemin ensemble ?
-Oui, pourquoi pas lui répondit Yaonir


-Que les lanciers se mettent en place sur les murailles et les archers en positions dans la cours les tours et en première ligne des murs....épéiste dans les bâtiments et la cour...Que la cavalerie aille dans les bois et qu'un messager parte quérir de l'aide. Nous allons être assiégé par une armée supérieur en nombre et d'autre franchira sans doute la frontière..... L'homme s'avança vers ses officier et leur chuchota des choses, sans doute des ordres pour les civils....L'heure était grave, le seigneur de guerre se vit offrir une fleur par une petite fille. Il s'accroupit et la saisit lui souriant et lui offrant une tape amicale sur l'épaule....

La pluie se mit a tombé et un bruit de métal frapper a répétition résonna sur l'intérieur du château. Le chevalier l'épée a la main fut alerté par un cor, le même que celui de ses assaillant, des orks....tout allait commencer..

avatar
Yann2

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 22
Date d'inscription : 20/11/2008
Localisation : Dans ton ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  allstar774 le Mer 3 Déc 2008 - 20:13

Tu déchire grave Yann !
avatar
allstar774

Masculin Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 22/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  Yann2 le Mer 24 Déc 2008 - 14:42

Euh Tuteter : Le mot n'a pas de façon exacte de s'écrire, dans L'oeil noir par exemple, ça s'écrit Ork, Tolkien, l'écrivait orque, et warcraft écrit orc
Erik l'homme écrit ork, en gros y'a pas de règle :yes:

Source :
Code:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Orque_(cr%C3%A9ature)
avatar
Yann2

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 22
Date d'inscription : 20/11/2008
Localisation : Dans ton ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La tirade de l'elfe" Gros roman par Yann2

Message  pivmania le Dim 28 Déc 2008 - 17:35

xD pas la peine de nous sortir toutes les façons d'écrire le mot orc (ork ou orque, comme tu veux). Mais sinon, à part ça, ben j'aime bien le récit malgré une ou deux petites fautes d'orthographes. J'attends la suite :(top):
avatar
pivmania

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 21
Date d'inscription : 23/11/2008
Localisation : Dans un trou noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum