Sydiose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sydiose

Message  Invité le Dim 10 Fév 2013 - 19:52

Bonjour bonjour, voila je voudrai présenter la première "ébauche" de mon utopie et savoir ce que vous en pensez, merci :3

Jamie et sa sœur, Abbie, étaient deux orphelins de vingt et vingt et un ans, vivant dans le vieux port de Marseille, et aventuriers dans l’âme. Leurs parents furent portés disparus lors d’un voyage en Bateau pour se rendre à Porto Rico, alors qu’une tempête les aurait forcés à passer par le triangle des Bermudes, A l’époque leurs deux enfants n’avaient qu’une dizaine d’année, et depuis, ces derniers ne pensent plus qu’a retrouver leur parents, tout en étant persuader qu’ils sont en vie.
Cela faisait quelques mois que Jamie et Abbie préparaient une expédition pour enfin mettre un terme au mystère du triangle des Bermudes, quelques mois longs puisque peu de marins eurent acceptés de se prêter a l’aventure, mais ils finirent par regroupé quelques hommes, tous près à se rendre en mer. Un samedi matin, à bord d’un grand yoat, ils prirent le large depuis le port de Marseille en direction du triangle.
Au bout de huit jours, ils pénétrèrent dans le triangle, après un voyage calme sans problème ou intempéries, un immense brouillard vint limiter la vue a seulement quelques mètres. Les marins pensèrent que ce serait le seul problème, mais quelques heure après, tous leurs appareils étaient brouillés et indiquaient de fausses données. Ils durent alors se limiter à une boussole, malgré qu’elle aussi ait beaucoup de mal a fonctionner. Au bout de cinq heures a erré dans cet épais brouillard, en tournant en rond, le yoat se mit a accélérer, et a tourner en rond, au fur et a mesure que le bateau tournait, le niveau de la mer se retrouvait au dessus de la tête des marins. Ils étaient tous confrontés à un immense siphon. La coque du bateau cogna des rochers, mais aussi des épaves d’avions, de navires et de sous marins. Après quelques minutes Jamie et sa sœur, se retrouvèrent évanouis dans une grotte, au cotés de quelques carcasses de caravelles et d’avions de guerre.
Un certain temps après, le marseillais, rouvrit les yeux, allongés dans un lit, avec en face, une jeune femme habillée simplement, mais joliment. « - Bienvenue en Utopie » leur dit-elle d’une voix douce et basse. Jamie regarda autour de lui et ne vit que sa sœur, encore inerte, et demanda en bégayant ou étaient passés les autres marins. « - Quels marins ? » Il comprit alors que leurs compagnons n’avaient pas survécus, et il se leva en sursaut puis courra à l’extérieur de la maison. Il découvrit qu’ils se trouvaient dans une immense grotte éclairée par quelques trous dans le plafond, ces trous étant sur quelques rochers dépassant de la surface de la mer, ne laissaient pas l’eau s’infiltrée. Si l’éclairage n’était composé que de quelques trou, la grotte resterait tout de même très sombre, c’est pourquoi de nombreux miroirs jouant avec la lumière, l’élargissait et la rendait plus globale, pour ainsi bénéficier d’un éclairage naturel normal. La femme qui les avait sauvés sortis et rigolais en voyant le jeune homme s’émerveiller pour si peu, du moins, si peu selon elle. Il s’adressa a elle et lui demanda ou ils se trouvaient. « - En Utopie, nous sommes un pays caché du reste du monde grâce à un climat agité à la surface. Vous avez de la chance, d’être arrivés ici, peu de gens ont cette chance, la dernière fois que des gens sont venues c’était il y a neuf ans, et après c’était il y a plusieurs siècles. – Il y a neuf ans dites-vous ? – Oui, neuf ans, si vous voulais je vous présenterai ces personnes, mais avant baladez vous dans la ville, vous verrez elle est splendide. » Elle lui donna une carte de la ville, il la regarda et remarqua qu’elle était sectionnée en zones, il demanda a la jeune femme ce que ces zones représentaient et elle expliqua que chaque zones représentaient comme de grands quartiers, et que les habitants de ces quartiers vivaient dans un système de partage complet entre eux, le boucher donnait la viande équitablement a chaque habitants de sa zone et recevait en contrepartie son pain quotidiennement, son mobilier lorsqu’il en a besoin, et de même pour tout le reste. Elle conclue alors par « - Ainsi toute la ville vit de façon autonome et chaque habitants sont égaux au niveau des biens matériels, de plus il n’y a pas d’argent pour détruire le système. ». A la fin de ses explications, Abbie sortie de la maison et les rejoignit, Jaime la serra dans ses bras, il lui parla de tout ce qu’il avait découvert jusqu'à présent, puis du fait que des gens s’étaient retrouvés dans la même situation qu’eux il y a neuf ans, et qu’ils étaient surement leur parents. Un petit blanc prit place dans la discussion, mais les deux jeunes gens reprirent leur chemin après avoir remercier la femme qui les avait retrouvés. Jaime reprit la carte et regarda la disposition de la ville, les zones étaient constituées d’une centaine de foyers, et il y avait sept zones, et une huitième au centre de la ville, qui était plus industrielle, elle possédait les usines de gestion des eaux et de l’électricité, asservissant toute la ville, les hôpitaux, d’autres grosses usines, et les entreprises qui ne pouvaient pas être présente dans les autres quartiers. Aucun habitant ne vivait dans cette zone, tous ceux qui y travaillaient étaient dispersés dans les autres quartiers. Concernant les monuments ou les bâtiments historiques, ils étaient dispersés à travers toute la ville. La ville était aussi composée d’une rivière avec quelques ponts de pierres la traversant. Les routes étaient composées de deux axes centraux, avec pour intersection la zone industrielle, Les deux axes laissaient partir de petites rues, qui elles même laissaient partir de petits chemins. Au nord de la grotte, il y avait un immense pont de verre qui en sortait et menait a une autre grotte, qui elle était réservée a la recherche scientifique, a l’agriculture, et a un grand parc dans lequel les chasseurs chassaient, et les habitants pouvaient se promener.
Abbie et son frère avançaient dans la ville et remarquèrent a plusieurs reprises la phrase « Tout habitant peut faire ce qu’il veut tant que ce qu’il fait ne dérange pas autrui, dégrade les bien publique ou va a l’encontre de la paix ou de la liberté. » Ecrite sur des bâtiments ou des lieux publics, c’était la seule loi disposée dans la ville, loi qui laissait la liberté à tous les habitants, de plus il n’y a pas de police, le respect de cette loi est basé sur la confiance, et puisque tout le monde vit égal, et a tout ce dont il a besoin, alors personne ne cherche à la contrer. Ils avançaient plus loin et ils virent un grand bâtiment, dans lequel se rencontraient les représentants de chaque zones, représentants qui étaient élus par les habitants du quartier chaque années, ces personnes ci n’ont rien de plus que les autres habitants mais ont la chance de pouvoir allé a l’assemblée deux fois durant leur année, pour y proposer des projets pour la ville, chaque projets passe par un référendum pour être sur que le projet plaise a la population. Ils entrèrent dans ce bâtiment et regardèrent les panneaux d’affichage, ils virent que le dernier projet qui a été réalisé était le fait que chaque familles doit changer de maison tout les quinze ans, avec une, prise au hasard, ainsi il n’y a pas de jalousie entre les habitants, car même si les maisons étaient les même au niveau du confort et le la praticité, l’emplacement n’est jamais parfait. Arrivés a la zone industrielle, ils découvrirent ville merveilleuse, fleurs et jardins emplissent le quartier de couleurs et d’odeurs agréables, chaque usines respectaient parfaitement l’environnement, L’eau usée était recyclée entièrement, et les déchets qui en sortaient étaient entreposés dans des bacs et transformés en engrais, les fils menant l’électricité étaient cachés sous les routes, pour ainsi préserver la beauté de la ville, les moyens de production d’électricité étaient totalement écologiques, comme des éoliennes, et d’autres techniques. Chaque arbres coupés était replanté, la chasse était limité, pour que les animaux puissent rester nombreux. Une chose interrogeait fortement les deux jeunes gens, la religion, ils n’avaient vus aucun lieu de prière, ils ont donc demandé aux passants, qui ont répondus que aucune religion n’était présente officiellement, mais que chaque habitants pouvaient si il le voulait créer sa religion ou rejoindre celle d’un autre habitant, et que les lieux de cultes étaient a l’intérieur des maisons de ceux qui avaient une religion qui en nécessitait un.
Jamie et Abbie retournèrent voir la jeune femme qui les avait sauvés, pour qu’elles leur présente les gens qui étaient arrivés il y a neuf ans. Arriver chez la jeune femme, elle les mena en voiture, qui fonctionnait avec un carburant écologique, dans un autre quartier, et toqua a la porte d’une des maisons. Un homme ouvrit et se figea en regardant le garçon et la fille, après une demi minute de silence, il se jeta sur eux et les serra en pleurant, puis sa femme interpellée par le chahut, arriva et se figea a son tour, et les serra tout de suite après. Abbie et Jamie avaient retrouvés leurs parents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sydiose

Message  MaxLR le Dim 10 Fév 2013 - 22:33

Sincèrement ?
Mais ils sont COMMUNISTES à Utopie ! O.O

Non, ça ressemble mais y'a quand même des différences ^^

Alors, j'ai failli arrêté de lire au mot..."Marseille" oui, je n'ai pas beaucoup d'affection pour cette ville...sinon, l'histoire est sympa, gentille...mais je pense qu'une touche d'humour ne ferait pas de mal...euuuh...un peu de profondeur aussi (non, pas sous l'eau), on ne sais pas trop ce que ressentent tes personnages...et enfin, quelques précisions ne seraient pas de sur plus...on ne sais rien sur le physique de Jaime et de sa sœur...

Cela n'empêche pas ton histoire de me plaire, j'en veux plus ! (mais cette fois, je ne veux plus voir de fautes hap (je suis chiant, je sais, je suis là pour ça...enfin...c'est pour toi aussi))

_____________________
Viens voir mes anim's !
Ou sinon, passes voir ma chaine youtube
avatar
MaxLR
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2072
Age : 21
Date d'inscription : 18/04/2012
Localisation : Derrière toi quand tu es dans le noir...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sydiose

Message  Invité le Lun 11 Fév 2013 - 21:23

Merci du passage, concernant les fautes, je ne les remarquer qu'après relecture, et par faute de temps je ne les ai pas corrigés. :3
Concernant l'histoire, comme je l'ai dis ce n'est qu'une ébauche, donc ca va surement être modifié, après c'est une utopie donc il faut surtout accorder le texte sur les idées du système que je juge parfait selon moi, et oui je suis un rouge :P

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sydiose

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum